Comment éviter la dépression ?

La dépression est une véritable maladie, et on fait souvent un abus de langage en disant » je suis déprimé ».

C’est simplement parce qu’on a eu beaucoup de stress, et lorsqu’on relâche un petit peu la bride, on se sent mal, éventuellement angoissé et dépassé par les événements.

Pourquoi on devient déprimé ?

A la rentrée des classes, parents et enfants peuvent se sentir déprimés parce que juste après les vacances et la détente tout s’accélère.

Il y a des peurs liées à des inconnues: pour l’enfant, des questions peuvent tourner dans sa tête comme « dans quelle classe je vais être  ? Avec qui ? Quel maîtresse, maître ou prof je vais avoir ? Et pour les parents « est-ce que mon enfant va se sentir bien ? Est-ce qu’il va bien travailler, être assidu, avoir de bonnes notes, etc  »

Les fêtes de fin d’année sont également une période paradoxalement sujette aux dépressions car il y a la frénésie des cadeaux, l’attente,  la peur de déplaire, des frictions familiales éventuelles … et tout cela génère un stress relativement fort.

Car le stress qui est à l’origine des dépressions peut-être positif ou négatif mais dans tous les cas il déséquilibre l’organisme.

Sur l’échelle du stress qui va de zéro à 100, l’événement le plus stressant pour tout humain est le décès de son conjoint : 100 sur l’échelle donc le plus haut.
Noël est à 12/100, un changement d’école à 20, des modifications d’activités sociales à 18, et si vous cumulez plusieurs événements conjoints vous arrivez facilement à 50/100

Le stress positif dure très peu de temps et permet de nous sauver la vie en cas de danger imminent.
Le stress négatif peu devenir chronique si nos conditions de vie, de travail ou sociales nous sont insupportables durant une longue période.

Un facteur favorisant le stress chronique est de se faire du soucis pour tout, même pour des problèmes mineurs.
Mais c’est souvent un cercle vicieux, car si vous êtes stressé, vous vous ferez plus de soucis pour peu de choses, ce qui augmentera à nouveau votre niveau de stress.

Quand on arrive dans un état dépressif, nos réactions et nos ressentis sont souvent disproportionnés par rapport aux événements et aux dangers réels.

La dépression intervient après avoir été longtemps sous pression. Littéralement, ça veut dire un enfoncement, un creux. Donc après avoir été excité, sur les nerfs et sous pression, intervient « un creux de vague » au sens figuré.

La dépression s’installe quand on a l’impression qu’on a une montagne de tâches à accomplir mais qu’on n’est pas capable de les traiter.

Nous nous sentons alors dépassé par toutes ces tâches, comme submergé par une grande vague.

Quand on arrive vraiment à la dépression, qui est une maladie psychique, nous n’avons plus goût à rien, nous avons l’impression d’être triste constamment, et nous n’avons plus envie de rien faire.

Comment se prévenir de la dépression ?

Pour éviter d’arriver dans un état de dépression, il faut absolument que vous puissiez réorganiser votre vie de manière plus simple.

La première solution serait d’être Superman ou Superwoman mais on ne peut pas être compétent dans tout.

La deuxième solution, c’est de simplifier petit à petit votre vie en arrêtant de vous engager partout à la fois.

Cette course à l’engagement est de nos jours un véritable fléau. On pousse même les enfants à la suractivité.
En plus des études,  du temps à l’école ou au collège et aux travaux à la maison, on les pousse à avoir des activités multiples (sport musique et autres.)

Cet emploi du temps hyper chargé ne laisse plus aucune place au vagabondage de l’esprit et à la rêverie qui pourtant sont nécessaires pour que notre conscience puisse se renouveler et notre cerveau puisse faire son travail d’intégration de l’information.

Plus notre vie est complexe, moins on a l’impression de la maîtriser et plus le danger de la dépression nous guette.

Même si la dépression fait peur, c’est une bénédiction pour le corps et le mental, c’est comme un système de protection ou un disjoncteur qui nous empêche d’aller trop loin dans nos ressources.

Ça nous oblige à vivre dans le moment présent au lieu de toujours se projeter dans un avenir hypothétique ou de ressasser le passé qui ne reviendra plus.

L’état dépressif incite à l’inaction, il fait apparaître chez la plupart des gens une peur de la relation. Les autres sont perçus comme des ennemis, comme des personnes qui ne nous comprennent pas.

C’est très important pour votre santé mentale de ne pas tout prendre à cœur de manière personnelle.
Vous devez voir ce qui est important réellement pour votre vie et ce qui est secondaire.

Quelle est la différence entre la dépression et le burn-out ?

On assimile souvent la dépression au burn-out. Le burn out (« brûler » en anglais) est une sorte de dépression qui est plutôt dûe à un surmenage professionnel, bien qu’aujourd’hui des mères de familles au foyer et d’autres personnes qui n’exercent pas de profession puisse également avoir un burn out.

Le burn out est dû à une sur-pression, à un investissement trop important dans son travail qui nous tient trop à cœur et à la sensation qu’on n’arrivera jamais à réaliser ce qu’on doit faire.

Ça m’est arrivé puisque j’en ai eu 2 à 10 ans d’écart.
J’avais tout misé sur mon travail et comme rien ne s’était passé comme je l’avais prévu, tout mon monde s’est écroulé d’un seul coup.

J’avais l’impression de ne plus rien maîtriser, et je détestais le métier de photographe que j’avais tant adoré.

Comment équilibrer votre vie pour repousser dépression et burn-out ?

Pour éviter le burnout et la dépression, vous devez avoir une vie équilibrée entre votre vie professionnelle (qui est bien sûr nécessaire dans la plupart des cas), mais aussi votre vie sociale, votre vie affective, votre vie intérieure ou spirituelle, afin de vous retrouver face à vous-même régulièrement.
Vous vivez 100% du temps avec vous-même alors votre relation avec votre personne mérite d’être soignée.

Il est important également d’avoir un hobby ou une passion, si possible différente de votre travail, même si votre travail est une passion comme c’est mon cas.

Laissez-vous également des temps de silence grâce à la méditation, la promenade dans la nature en solitaire, afin de laisser effleurer vos sentiments, vos pensées créatrices …
Les meilleures idées, celles qui peuvent changer votre vie ou votre vision, viennent souvent dans ces moments de détente.

Si vous recherchez cet équilibre, vous éviterez la dépression même si vous avez de nombreuses difficultés. Mais dites vous que tout le monde sur cette terre a des difficultés, même si elles diffèrent d’une personne à l’autre.

En fait, le corps et le mental travaillent conjointement. Ils vous font ressentir, avec leurs propres signaux d’alarme, que vous vous éloignez du chemin qui est équilibré et bénéfique pour vous.

Il est important de bien vous connaître et de connaître vos limites. C’est pour ça qu’il est dangereux de se comparer avec les autres, parce que chacun a des limites différentes dans telle ou telle sphère de la vie, selon ses expériences, son vécu, ses souffrances passées et son bagage psychique, émotionnel …

Pour prévenir la dépression et le burnout, il est important de connaître les symptômes qui peuvent être avant-coureurs ou présent lorsque cet état est installé.

Les principaux symptômes de la dépression

  • Le découragement
  • La tristesse
  • La fatigue émotionnelle
  • Etre en retrait
  • Lutter avec des troubles de mémoire et de concentration
  • Mal dormir
  • Présenter une perte ou une prise de poids excessive.

Il est important de ne pas arriver jusqu’à cet état car ensuite et au cours de votre vie, le risque de rechutes est important, même si les circonstances et les causes peuvent être différentes de la première chute.

Faites un “jeune” d’informations

Les mass médias sont une source d’angoisse, parce qu’ils diffusent constamment des informations à 95 % négatives.

Je vous conseille vraiment de faire un jeune d’informations comme on peut faire un jeune de nourriture pour éliminer des toxines physiques, mais dans ce cas il s’agit de « toxines » psychiques.
Allez plutôt chercher des informations qui vous font grandir ou qui vous permettent d’aider les autres.

Car les idées négatives abaissent la résistance de l’organisme à travers le mental, qui joue un rôle énorme sur notre santé physique également.

Et le sentiment d’impuissance face aux malheurs du monde accroit encore cette baisse de vos résistances naturelles.

S’abonner sur Apple Podcasts
Les coulisses de ma vie d’entrepreneur sur Instagram