Quels frais votre banque peut vous facturer pour un découvert bancaire ?

Dans cette vidéo, je vous parle des normes régies par l’État concernant les découverts bancaires et les frais afférents à ces découverts.
Je vous parle principalement de business et donc de découvert sur un compte professionnel.

Le découvert bancaire, au même titre qu’un crédit ou d’autres formules de prêt d’argent, est un instrument qui vous permet de gérer votre trésorerie.

En tant qu’entrepreneur, que ce soit sur Internet ou physiquement, la trésorerie est un des outils principaux de la santé de votre entreprise.

Sa gestion est primordiale, et certaines activités sont affectées par des cycles (saisonniers ou cycliques) qui demandent de l’avance de trésorerie.

Dans toute activité, vous devez disposer d’un fond de roulement, donc d’une trésorerie en avance, surtout lorsque votre activité démarre, que vous n’avez pas encore de bénéfice alors que vous avez déjà des frais de fonctionnement.

Lorsque ce fond de roulement n’est pas suffisant, vous pouvez être amené à avoir besoin momentanément d’une autorisation de découvert sur votre compte bancaire.

Un découvert bancaire doit être autorisé par votre banquier.
Les banques, comme toute entreprise, sont des établissements commerciaux. Leur produit, c’est l’argent.

Un découvert leur rapporte donc des intérêts ou des marges, mais elles prennent un certain risque, celui de ne pas être remboursé.

Elles vous facturent donc des commissions et frais divers qu’on appelle agios à différents taux, pour se rémunérer et compenser ce risque.

Cependant les taux maximum autorisé sont régis par la loi.
Je vous donne des limites actuelles imposé par l’État français.

Abonnez-vous à ma chaîne Youtubepour voir toutes les prochaines vidéos